Mozart, Mendelssohn, Brahms – Concert d’ouverture

samedi 12 octobre 2019 à 20h30 Théâtre Quintaou, Anglet
dimanche 13 octobre 2019 à 17h Théâtre Quintaou, Anglet

Tarifs

Tarifs et billetterie disponibles prochainement.

Distribution

Direction \ Victorien Vanoosten
Soliste piano \ Thomas Valverde

En quelques mots

 

Mozart
Concerto pour piano n°20 K466

Mendelssohn
Le songe d’une nuit d’été – ouverture

Brahms
2ème symphonie

 

En coréalisation avec la Scène nationale du Sud-Aquitain.

L’Orchestre Symphonique du Pays Basque ouvre sa saison sous la baguette du chef d’orchestre, Victorien Vanoosten.

Le concerto pour piano n°20 K466 de Mozart, l’un des rares à avoir été écrit en ré mineur, à la fois  sauvage et passionné, presque dramatique, sera interprété par Thomas Valverde, soliste.
A travers ce projet, l’OSPB conforte son souhait d’inviter des artistes locaux. Thomas Valverde est un pianiste, compositeur. Il fait partie d’une nouvelle génération d’artistes avant-gardistes qui fluidifie les frontières entre les genres musicaux. Il est aussi le créateur et le directeur artistique du Biarritz Piano Festival et le directeur artistique du Festival Les Beaux Jours.

Songe d’une nuit d’été est l’œuvre la plus célèbre de Mendelssohn, composée en 1843 pour accompagner l’œuvre éponyme de William Shakespeare. Sa popularité n’a jamais faibli, en particulier celle de son Ouverture, composée en 1826 alors que Mendelssohn n’a que 17 ans. Toute la dimension poétique de l’œuvre est apportée par une tonalité rayonnante, en écho à la forêt enchantée et l’obscurité menaçante.

La 2ème Symphonie de Brahms, profondément classique dans sa structure, est une œuvre d’humeur plus joyeuse que sa précédente symphonie aux tonalités plus sombres, créée en 1877.

Victorien Vanoosten

Victorien Vanoosten mène une double activité de chef d’orchestre et de pianiste. Il est très remarqué par Daniel Barenboim qui l’invite aussitôt à diriger les Pêcheurs de Perles dans une mise en scène de Wim Wenders et à également devenir son assistant au Staatsoper de Berlin.

Auparavant  lauréat du concours de l’Opéra de Marseille et chef associé de Lawrence Foster, il y dirige plusieurs ouvrages lyriques et symphoniques et rencontre un vif succès public et critique en remplaçant plusieurs chefs au pied levé.

Il dirige également une adaptation du Ring de Wagner à l’Opéra de Paris, se produit lors de l’ouverture de la Philharmonie de Paris avec le pianiste Lang Lang, à l’Opéra-Comique avec Marianne Crebassa, au Théâtre du Châtelet, à l’Auditorium de Radio-France et à la salle Pleyel. Il dirige la Staastskapelle de Berlin, le Janacek Philharmonic, le North Hungarian Symphony Orchestra, le Brussels Philharmonic, le Ostrobothnian Chamber Orchestra, l’Orchestre de Radio-France, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre de Mulhouse, l’Orchestre de Cannes, l’Opéra National de Lorraine ou encore l’Opéra de Besançon. Très impliqué dans la création chorégraphique, il crée avec la compagnie Julien Lestel plusieurs spectacles, notamment le Sacre du Printemps.

De grands solistes jalonnent déjà son parcours, parmi lesquels Sabine Devieilhe, Olga Peretyatko-Mariotti, Patrizia Ciofi, Karine Dehayes, Annick Massis, Inva Mula, Stéphanie D’Oustrac, Rolando Villazon, Francesco Demuro, Michael Volle, Nicola Alaimo, Jean-François Lapointe, Marc Barrard, Laurent Naouri, Etienne Dupuis ou encore le quatuor Psophos, Marielle Nordmann, Sarah Nemtanu, Emmanuel Ceysson, Hélène Delavault et Jean-François Zygel.

Pianiste concertiste, il vient d’enregistrer son premier disque autour de transcriptions d’orchestre personnelles pour piano (dont le Prélude à l’après-midi d’un faune et l’Oiseau de feu) et joue régulièrement avec orchestre, en assumant également la direction du concert.

Il fonde son propre ensemble Les Solistes et s’occupe également de l’orchestre DEMOS en région PACA, projet social et artistique pour des enfants en difficulté.

Titulaire de quatre Masters, il a étudié à Paris et à Helsinki avec Esa-Pekka Salonen, David Zinman, Peter Eötvös, Jorma Panula, Alain Altinoglu, Tugan Sokhiev, mais aussi Michel Béroff, Ruben Lifschitz, Denis Pascal ou encore Jean-Claude Pennetier. Lauréat des Fondations Banque Populaire, Meyer et Sylff (Tokyo), il s’est illustré dans plusieurs concours internationaux, notamment de Besançon, Salzbourg et Radio-France et a remporté le prix « Talent chef d’orchestre ADAMI ».

Victorien Vanoosten travaille avec l’Orchestre Symphonique du Pays basque depuis janvier 2017.

Retrouvez son actualité sur www.victorienvanoosten.com

Thomas Valverde

« Les quelques quatre cents privilégiés qui ont assisté au concert piano solo de Thomas Valverde, dimanche soir à la cathédrale de Saint-Denis, ont vécu un moment unique. Schubert, Bach, Beethoven, Chopin mais aussi des compositions originales du pianiste ont rempli la nef de magie sonore »  J-M Goglione – 2017

« Un excellent pianiste, Thomas Valverde, sert à merveille ces « Nocturnes » dont il donne une interprétation très intérieure, grave, sobre et noble. » Raphaelle de Gubernatis (toute la culture 2018)

Thomas Valverde est un pianiste, compositeur. Il fait partie d’une nouvelle génération d’artiste avant-gardiste qui fluidifie les frontières entre les genres musicaux. 

Après avoir fait ses armes au prestigieux Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il enregistre son premier album sur des œuvres de Chopin « 4 ballades », compositeur qu’il affectionne particulièrement pour la pureté et le romantisme de sa musique. Très vite surgit l’envie de connecter ses influences classiques à ses propres créations. Il produit ses premiers morceaux électroniques et publie un nouvel enregistrement « Hyperbole » consacré à ses propres compositions. Dans cet opus, le piano est au centre métamorphosé par les effets sonores. C’est en quelque sorte un piano 3.0 qui se décline. En remettant la performance instrumentale au centre de cette musique, Il l’humanise et donne un sens épique et une spontanéité supplémentaire au concert. Il décrit le concert comme un lieux magique, une zone ultra-émotionnelle où l’on peut projeter n’importe quelle rêve ou réalité.

En parallèle, il continue son travail sur les compositeurs du répertoire classique qu’il associe à ses propres compositions dans ses concerts piano solo. Il multiplie les collaborations avec les autres arts. Il joue ainsi Schubert pour des personnalités du théâtre tel que Gérard Desarthe, Claire Borotra et Anne Rottenberg ou Chopin pour le Ballet Malandain et le ballet « Nocturne » de Thierry Malandain.

Il compose également pour l’image et collabore à plusieurs reprises avec son frère Arthur Valverde (réalisateur) : « Trois cœurs pour battre », « Rave », « A drop in the Ocean ». 

Il a été invité à jouer dans de nombreuses villes de France, à Paris (Salle Cortot, église de la Madeleine, Sunset-Sunside, Grand Palais) Rouen, Orléans, Nice, Biarritz mais aussi à l’étranger : Etats-Unis (New-York -WMP hall), Argentine (Buenos-Aires -Scala de San Telmo) Angleterre (Kings Place), Espagne (Théâtre Victoria), Russie (Olkhon) Kazakhstan (Astana, Alamty).  Sur les ondes on a pu l’entendre sur France Musique et Europe 1.

Thomas est le créateur et le directeur artistique du Biarritz Piano Festival et le directeur artistique de festival Les Beaux Jours. Il a créé son propre label : Prochain Rêve.